TDRM Logo
Contact  |  Disclaimer  |  Impressum  |  Login  
en-flag de-flag fr-flag nl-flag 







INES scale

Conséquences d’une retombée radioactive

L‘ Echelle internationale INES (International Nuclear and Radiological Event Scale, diagramme ci-contre, (source: International Atomic Energy Agency, INES Rating Interactive Learning Tool, chapitre "Dose", p.5 ), distingue sept niveaux de gravité pour des 'événement nucléaires' suivant l’intensité des émissions radioactives. La puissance radioactive s’appelle débit de dose et est exprimée an Sievert/heure (Sv/h), voir explication ci-dessous, rubrique: technique de mesure. Tandis que la dose quantifie les dommages causés par rayonnement et s’exprime en Sievert tout court (Sv) c. à. d. l’intensité radioactive à laquelle est exposée une personne multipliée par le temps d’exposition. Pour une heure d’exposition au débit de dose correspondant à un certain niveau de gravité on arrive pour cette unité de temps approximativement aux doses suivantes:

Pour l’évaluation d’un évènement nous devons recourir à la dose effective intégrale à laquelle est exposé un seul citoyen quelconque et la mettre en relation avec la dose naturelle en situation normale. Dans notre région nous sommes régulièrement exposés à une dose de 3,9 mSv/an. Pour des employés travaillant dans le secteur radiologique et nucléaire a été fixée une dose limite annuelle de 20 mSv. Ces valeurs servent d’ orientation pour les mesures devant être prises en cas d’urgence. L’ Institut fédéral allemand pour la protection contre les radiations a publié des critères d’évaluation pour l’échelle INES en se servant de ces mêmes unités.

Après un accident nucléaire la radioactivité est transportée dans l’air sous forme de particules de poussière. Elle peut donc être inspirée et avalée:

Radiobiologie

Le rayonnement ionisant peut rendre malade par différentes manières:

Il n’y a aucun médicament qui puisse neutraliser la radioactivité incorporée dans notre corps ni forcer son élimination.

Conséquences sanitaires et faits

La radioactivité peut avoir diverses conséquences pour la santé:

Mesures préventives

50% du panache nucléaire émanant d’une centrale nucléaire avariée consiste en Iode 131. Cet isotope se concentre dans la glande thyroïde et peut y provoquer le cancer de la thyroïde. La prise à temps de tablettes à l’iode stable peut protéger contre cet enrichissement. Cette méthode peut ainsi empêcher quasi complètement le cancer de la thyroïde.

De même devraient être stockés des masques de type FFP3. Ces masques FFP3 filtrent 95% des particules radioactives de notre air respiré.

Même lors d’un accident nucléaire majeur à Tihange il n’y aura pas de maladie d’irradiation aigue dans notre région. La dose d’irradiation ne sera pas assez haute pour cet effet.

Ce qu’il faut surtout empêcher, c’est d’inspirer ou d’ avaler les particules radioactifs. Ces particules se concentrent dans les cellules ou à proximité des cellules et peuvent les faire muter en cellule cancéreuse.

Partir en hâte d’une région contaminée par la radioactivité est dangereux. De cette manière on incorporerait probablement plus de particules radioactives qu’ en attendant patiemment chez soi le passage définitif du nuage radioactif.


Prof Dr med Alfred Böcking, Dr med Odette Klepper and Dr med Wilfried Duisberg
IPPNW, groupe regional Aachen