Les substances radioactives dans et sur le sol et dans l'atmosphère émettent des rayonnements ionisants (exposition aux rayonnements), auxquels nous sommes constamment exposés. En outre, il existe des rayons cosmiques, des sources de rayonnement artificiel ainsi que des aliments et des ustensiles contaminés. Leur effet nocif sur les organismes biologiques dépend du type de rayonnement (alpha, bêta, rayons gamma) (en savoir plus ...). Comme mesure d'efficacité, le Sievert (Sv) a été introduit (en savoir plus ...). La conversion de la dimension physique Gray (Gy, énergie d'un rayonnement ionisant apportant une énergie d'un Joule à un milieu homogène d'une masse d'un kg) se fait via un facteur de pondération qui dépend du type de rayonnement (en savoir plus ...).

La charge annuelle moyenne («dose») de l'homme en Allemagne est d'environ 3,9 mSv. Elle se compose d’une part naturelle de 2 mSv (moyenne en Allemagne) plus d’une part due à la civilisation de 1,9 mSv, en raison des retombées des essais nucléaires passés, des accidents nucléaires et des applications médicales (rayons X, CT et diagnostic médical nucléaire, radiothérapie).

Les valeurs annuelles cumulées correspondent à une irradiation en continu de, respectivement, 0,23 mSv/h et 0,216 mSv/h, totalisant  0,446 mSv/h. Cette valeur est donnée dans nos diagrammes comme référence pour une évaluation approximative de la situation actuelle.

Les stations de détection actuellement installées dans le réseau TDRM mesurent uniquement la part d'exposition aux rayonnements gamma émis par l'atmosphère environnante. La non-linéarité spectrale du détecteur via le spectre gamma n'est actuellement pas compensée.

Néanmoins, nous donnons les valeurs mesurées dans la dimension μSv/h afin de permettre au moins une évaluation comparative de la situation de stress. Les valeurs mesurées peuvent donc uniquement être utilisées comme indicateur, par ex. pour montrer les irrégularités et suivre les tendances.

Après une brève introduction sur les méthodes de mesure des rayonnements ionisants, seront présentés les composants du système du réseau de mesure, les stations de capteur pour la détection locale de la dose, le serveur pour la collecte, le stockage, le traitement et l'édition des données de mesure, ainsi que la communication entre les stations de détection et les serveurs comme référence pour une évaluation approximative de la situation actuelle.